Samedi 11 Septembre

LA BONTE INVISIBLE

9h - Dieulefit -la halle - Espace cabaret

vignette comediennes.png

LES COMÉDIENS DU FESTIVAL

« C’est une chose que l’on n’aperçoit pas et sur laquelle personne n’a l’air de compter et cependant je crois que c’est l’une des forces qui conservent les êtres »

Autour de cet extrait du « Trésor des humbles » de Maurice Maeterlink, on voyage avec la bonté invisible. Entre portraits, chansons, poésie et utopie, on croise le Petit Prince et son renard, Robert Walser et ses promenades et autres inspirations délicates.

PETIT DÉJEUNER

Eve Weiss, Anne Cantineau et Sylvain Fontimpe

Accompagnement musical Gabriel Núñez

LA COMPAGNIE DES MOTS 

11h - Teyssières - Préau de la mairie 

LECTURES 

« Un banquet de mets »

LECTURES À VOIX HAUTE

Au Menu: 

Mises en bouche

Le vin de champagne -Voltaire

Trio apéritif

Le Héron - Jean de la Fontaine
Le banquet de Mme Husson - Guy de Maupassant

Compote de melon – Jacques Pons

Entrées

Velouté d'asperges

Miss Fourchette - Alfred Delvau

Tomates à la Dieulefitoise

Le plein de tomates - Marie Rouanet

Cortège lyonnais

La belle charcutière - Émile Zola

Plats

Truite du Jabron

Bel Ami - Guy de Maupassant

Pommes de terre sautées

Les pommes de terre et les femmes – Anonyme

Vins

Vins - Colette

servis par Philippe Lejaille, Jacqueline Albertini & Jacques Martin.

Salade

Endives modernes

L'endive - Pierre Desproges

Fromages

Fromages aux raisins

Un engrenage de délices - Marie Rouanet

Pain

Jeanne au pain sec – Victor Hugo

Symphonie de fromages

La symphonie des fromages - Émile Zola

Desserts

Fruits

La belle marchande de fruits - Émile Zola

Dessert lacté

L'idylle - Guy de Maupassant

Chocolat

Poème - Jacqueline Albertini Texte de Félix Leclerc

Digestifs

Enivrez-vous - Charles Baudelaire

IMG-20210721-WA0001.jpg
IMG-20210721-WA0003.jpg
LA LITANIE DES CIMES

18h - Eglise Saint Pierre - Dieulefit

En partenariat avec l'association "AJC" et Jazz Migration

Soutien auprès de jeunes talents 

CONCERT JAZZ

Créé en 2019, par le violoniste Clément Janinet avec Élodie Pasquier aux clarinettes et Bruno Ducret au violoncelle, le trio La Litanie des Cimes pourrait aisément se ranger du côté des musiques paysagères. Un auditeur rapide serait encouragé dans cette impression que les grands mouvements, les tempos lents d’apparence et les harmoniques contemplatives conforteraient facilement. Bien entendu, il y a tout cela mais attention, ici aussi l’imagination est au pouvoir. Rappelons que Janinet a récemment ouvert la cage magnifique de son O.U.R.S. sur le free et les danses tradis. Rappelons qu’Elodie Pasquier défouraille avec la même aisance au sein de son duo avec Gilles Coronado. Rappelons que Bruno Ducret est un familier des jeux avec les mots (Connie and Blyde) et du compagnonnage des récitants.Aucune surprise donc, à entendre qu’au sein de La litanie des Cimes, l’improvisation est libre, pudique et introspective sans être recluse. Les harmonies échangées par le trio sont sans cesse rebattues par la répétition des motifs. On y entendrait presque des dialogues agités. L’écriture est régulièrement secouée d’une énergie ardente. La précision de touches des deux cordes, violon et violoncelle, font le lit de la clarinette qui n’a, dès lors, aucun besoin de s’époumoner pour convaincre. Fouillis intime contre clarté commune, vivacité du trait contre délicatesse mélodique. Il faut entendre « Blues » ou « Mauvais Temps » pour le comprendre. La musique y est très ouverte et pourrait sonner comme la bande son d’un film-catastrophe sur la fin du monde, entendue depuis le sommet des grands arbres.

3-PRIORITAIRE-6421_StanAugris.jpg
jazz-migration-logo_COUL_NO-BASELINE_800px.png

Né en 1993, AJC est un collectif de 87 diffuseurs

(festivals, clubs, scènes labellisées,...) défendant une programmation réfléchie, construite sur une idée militante et progressiste du jazz : contemporain, créatif, généreux et dont le propos s’inscrit dans le cadre de projets culturels affirmés et citoyens.
AJC porte ces ambitions auprès des pouvoirs publics et des partenaires cherchant à défendre et promouvoir ses adhérents comme ceux qui font vivre ces esthétiques et ces engagements.
AJC s’engage dans différents projets collectifs, convaincu que ceux-ci participent d’une meilleure circulation des artistes, de l’émergence de nouveaux talents comme de la reconnaissance du jazz européen auprès de nouveaux publics. Aujourd’hui AJC est un lieu de maillage territorial, un pôle-ressources, un espace de représentation et de visibilité, un temps de réflexion collective ainsi qu’un réseau d’actions et de projets.

Soirée 2 spectacles 
20h00 La Halle

Voix du Monde

CUARTETO TAFI

VOIX ARGENTINES

Comme une vibration qui peu à peu s’infiltre en nous et fait bouger nos lignes intérieures, il est des musiques qui naissent dans les brumes de hautes montagnes lointaines et voyagent jusqu’à nous afin de nous émouvoir, nous émerveiller et nous transporter au bout du rêve.

Ainsi, la légende raconte que nombre de musiques folkloriques argentines sont nées dans le petit village de Tafi, perché à plus de 3000 mètres d’altitude, et qu’il n’aura fallu que quatre passeurs pour les amener jusqu’à nous.Venus d’horizons divers et pourtant si évidemment complémentaires, ils se sont ainsi retrouvés autour de cette émotion pure, de cette poésie qui surgit presque par hasard du mélange, du métissage, de cette alliance sublime entre les mélodies latino-américaines et ces sons venus de la Méditerranée, entre bouzouki grec, rythmes envoûtants des percussions afro-latines et guitare flamenca.

APRES LES YEUX NOIRS: JOSEF JOSEF

MUSIQUE YIDDISH

Après vingt-cinq années de tournées, mille-huit-cents concerts sur les cinq continents, huit albums, Eric Slabiak, fondateur du groupe Les Yeux Noirs commence en 2019 une aventure musicale avec Josef Josef, son nouveau groupe de cinq musiciens. Leur premier disque, est sorti à l’automne. Des compositions originales et des mélodies traditionnelles, des chansons yiddish et tsiganes mêlées à des sonorités actuelles. Un voyage dans les Balkans et l’Europe de l’Est, au coeur des cultures musicales juives et roms.

JOSEFJOSEF-CONCERT-MULTICAM-V4.00_28_35_02.Still026.jpg
cuarteto-tafi-amanecer-front-2000x2000-min.jpg

De leurs personnalités, leurs vies et parcours musicaux différents, les quatre membres du Cuarteto Tafi ont su tirer le meilleur pour créer une oeuvre à part, originale et poétique, une entité́qui va bien au-delà de ses individualités pour nous embarquer dans un fabuleux voyage au long cours, une errance onirique qui comble nos sens sans jamais perdre de vue ce qui fait sens.

Alors, petit à petit, en douceur, entre voix aux accents argentins et instruments aux influences diverses, le Cuarteto Tafi a fait bouger les lignes, bousculant les figures du genre pour faire de sa world une musique monde, un espace où tradition et contemporanéité se mêlent à la perfection pour nous offrir une fabuleuse rencontre entre salsa, flamenco, rebetiko, milonga, chacarera et sonorités électroniques.

Leonor Harispe Chant, textes 

Ludovic Deni Bouzouki grec 

Matthieu Guenez Guitare, oud 

Frédéric Theiler Percussions

Unknown.jpeg

« Josef Josef, le titre d’une chanson yiddish écrite par Nellie Casman en 1923 : Yossel Yossel... Lorsque mon père entendait cet air-là, son visage s’illuminait d’un sourire ému. Josef Josef était une de ses chansons préférées. Josef Josef, c’est ainsi que j’ai choisi de nommer le groupe, tant cette mélodie m’accompagne depuis toujours. »

josef josef presse.png

Eric Slabiak Chant & violon Frank Anastasio Chant & guitare Dario Ivkovic Accordéon
Rémi Sanna Batterie
Jérôme Arrighi Basse