Mardi 6 Septembre

LA COMPAGNIE DES MOTS

10H00 - Ecole du Pont-Laval

Lecture de « Manka-la-Très-Sage », histoire Tchécoslovaque issue du recueil, « Contes en F » de Béatrice Tanaka. Lecture à deux voix avec participation des enfants.

Jacques Martin et Jacqueline Albertini, deux compères qui aiment faire partager leur plaisir de lire de beaux textes à voix haute présenteront ce conte aux scolaires.

LECTURE
0.jpeg

LES IMPROMPTUS D'OLIVIER 

17H00 - Librairie Sauts et Gambades

Lecture
OLIVIER BRODA
olivierbroda.jpg

Sigismund Krzyzanowski est l’un des génies ignorés de la littérature de ce siècle. Son œuvre inclassable de près de trois mille pages ne fut pratiquement jamais publiée de son vivant. Ces récits brefs et étincelants, écrits pour la plupart au début des années vingt, sont marqués par la noirceur de la guerre et d’un temps dont Krzyzanowski a mesuré, avant tout autre, l’absurdité et la violence faite aux hommes comme aux mots.

Venez entendre et découvrir un auteur à l’univers unique oscillant entre fantastique et philosophie.

Durée 15/20 min

lib..png
MA PAROLE !

20h30 - La Halle - Dieulefit

http___www.creadiffusion.net_wp-content_uploads_IMG_7149c-1.jpg

VINCENT ROCA

« Le suicide n’est pas quelqu’un qui tue un Suisse... »

Vincent Roca feuillette le dictionnaire, il vérifie si les mots sont bien rangés dans l’ordre. Il jongle avec les verbes et les vocables, joue les acrobates de la grammaire et de la syntaxe. Il triture l’imparfait du subjonctif, détourne le sens. Jusqu’au vertige.

Il invente un phrasé qui sauve du désespoir, aborde le suicide, les religions, la banalité et les amours fracassées. Il ramène Proust et Duras, fait ses bons mots sans calembours. Il distord les sens en délires drolatiques.
Avec ses gants blancs et son chapeau claque, il se fait prestidigitateur, hâbleur virtuose. Il réinvente l’histoire et le monde dans une fusion d’humour et d’intelligence.

C’est un contorsionniste du réel, il en a fait son métier. Vincent Roca travaille les mots, il ouvre des portes vers d’autres mondes. Sa diction chante comme un violon tzigane, ça fuse, ça virevolte.

Il a marqué l’histoire de France Inter avec ses chroniques et ses billets. À la fois poète et clown d’une rare délicatesse, il a reçu le grand prix Raymond Devos pour l’ensemble d’une œuvre consacrée à la puissance des mots.

Vincent Roca a signé et joué près de vingt spectacles, monuments à l’anoblissement de la phrase et du verbe. Il condense ici le meilleur de trente-cinq ans d’écritures.

« Vincent Roca, c’est un petit neveu, un petit-fils, un héritier du surréalisme le plus jouissif. C’est quelqu’un qui est un jongleur de mots, un acrobate du langage et qui nous prouve sans arrêt que les mots ne veulent pas dire ce qu’ils veulent dire. Voilà. Ou le contraire... Enfin débrouillez-vous, vous verrez, c’est absolument fascinant... de drôlerie ! » Jean-Michel Ribes.

http___www.creadiffusion.net_wp-content_uploads_IMG_7103c.jpg